la mode

Aussi frivole qu’elle puisse paraitre, la mode n’en est pas moins une industrie impliquant des milliers d’emplois. Et si les défilés sont des vitrines pour les marques, pensés pour mieux asseoir leur autorité et créer du rêve… Avec des shows spectacles aux moyens illimités. Preuve en est la véritable locomotive à vapeur qui déposait les mannequins pour le défilé automne-hiver 2012-2013 de Louis Vuitton

La mode, propriété de grands groupes industriels

Ils s’inscrivent surtout dans une logique commerciale. La plupart des griffes de luxe sont aujourd’hui la propriété de grands groupes industriels. Si Chanel appartient toujours à la famille Wertheimer, qui avait aidé Coco Chanel à lancer sa griffe en 1924, peu de maisons de couture sont encore indépendantes. Deux grands groupes français se partagent la majorité des labels qui comptent… PPR, propriétaire des griffes Gucci, Yves Saint Laurent, Balenciaga, Stella McCartney ou Alexander McQueen , et LVMH, qui veille au destin des marques Louis Vuitton pour les sacoches pour homme, Fendi, Givenchy, Marc Jacobs, Céline ou Kenzo.

La french touch

Sur la planète mode, la France tient toujours une place particulière. À côté des grandes maisons, des créateurs français indépendants ainsi que des enseignes trendy sortent leur épingle du jeu, allant même jusqu’à exporter l’allure « so french » au-delà de nos frontières. Vanessa Bruno réinvente la Parisienne décomplexée depuis près de vingt ans et s’est même offert un temps une égérie américaine, l’actrice Kate Bosworth. Reine du bobo chic, Isabel Marant a conquis New York en y ouvrant une boutique à Soho, en 2010, après avoir séduit le cœur des citadines françaises avec sa mode fraiche et facile à vivre. D’autres griffes lui ont depuis emboité le pas : Maje et Sandro twistent désormais également le style des Américaines. Autres vitrines de notre style incontournable : ba&sh, The Kooples, Iro ou encore Claudie Pierlot…

Les It-Girls

Dans les pages des magazines et sur Internet, les it-girls contribuent désormais à promouvoir la mode. Kate Moss, Alexa Chung, Chloé Sevigny mais aussi Charlotte Gainsbourg… Toutes, avec leur style bien à elles, se sont imposées en quelques années comme de véritables références stylistiques… Et même si le plus souvent, on ne leur connait pas de véritable job, leur impact auprès des modeuses a tout de suite été repéré par les marques. Lors de leurs diverses apparitions publiques, sur les red carpets des festivals ou lors d’avant-premières de films, les griffes mettent tout en œuvre pour être portées par LA it-girl du moment. C’est un véritable coup de pub, qui peut en un clin d’œil booster les ventes !

La star des blogueuses ? C’est sans aucun doute Garance Doré, qui shoote ses coups de cœur fashion aux quatre coins du monde…

Les magazines de mode

Vogue, Elle, Grazia… ces magazines vous font rêver ? Normal, c’est leur métier. Avec sérieux, mais en injectant également une touche d’humour, ils vous aident, en les condensant, à comprendre les nouvelles tendances. Le numéro le plus attendu ? Le spécial mode qui est édité deux fois par an, en septembre et en mars.

La folie de blogs

Aujourd’hui, pour suivre minute par minute tout ce qui se passe sur la planète mode, il suffit juste d’avoir une connexion Internet. La cible préférée des blogs mode ? Les filles bien sapées, si possible repérées dans la rue ! En immortalisant les looks les plus pointus (il n’y a qu’à voir le nombre grandissant, saison après saison, de photographes postés aux abords des défilés !). Les blogs mode nous rendent bien service : nous donner des idées pour mettre un peu de piment dans notre dressing !